82 Membres 1229 Contributions

Open Community

SecuWeek #01 : Mails Piratés, Jeux Infectés et Affaire Megaupload

Publiée par François C. - Arkoon dans technique

Nous intronisons cette semaine une nouvelle chronique qui paraîtra désormais chaque semaine sur le blog dOpen Community. Notre objectif : vous communiquer de façon claire et brève trois sujets dactualité qui ont fait parler deux sur la toile durant la semaine. Bien évidemment nous ne pouvons pas relayer toute linformation relative à la sécurité informatique. Nhésitez donc pas à commenter ces chroniques afin de partager avec la communauté des sujets qui vous ont interpellé cette semaine et qui ne figurent pas forcément dans nos chroniques.

Au programme de cette première chronique, du piratage mail pour le président Syrien, des jeux web pour enfants infectés et la suite de laffaire Megaupload.

Les emails du président Syrien piratés
On a beau diriger un état, personne nest infaillible face au piratage et aux revendications des hackers. Un fait particulièrement illustré par le président de la Syrie : Bachar el-Assad. Sa boîte mail aurait tout simplement été piratée par Osama Salman Al-Ansi, un hacker saoudien qui serait également parvenu à pénétrer différents sites du gouvernement Syrien.

Le pirate serait en effet parvenu à collecter plus de quatre gigabytes de données, dont certaines embarassantes qui pourraient contenir des preuves dun appui iranien à la répression de la révolution populaire en Syrie. Daprès le quotidien saoudien « Al Madina », le hacker menacerait de diffuser ces informations si le président Syrien narrête pas les violences contre son peuple.


Des jeux en ligne pour enfants infectés de virus
Les jeux online à destination des enfants fleurissent ci et là sur le web, et ne sont malheureusement pas danger. En effet, les laboratoires du groupe AVAST Software auraient révélé cette semaine que plus de 60 sites de jeux online auraient été infectés au cours des 30 derniers jours.

Le site le plus infecté serait cutearcade.com, un site sans prétention regroupant des jeux pour enfants sur le thème de la mode, du bricolage ou encore Hello Kitty. Plus de 12.600 signatures dinfections auraient ainsi été remontées à Avast par ses utilisateurs depuis le 10 janvier dernier. Une infection de type cheval de troie qui redirigerait les internautes sur le site linuxstabs.com, réputé pour son partage de malwares.

Mais cutearcade.com nest quun site infecté parmi tant dautres. Les enfants semblent en effet être une cible potentiellement intéressante pour les pirates. Concentrés sur leur jeu qui souvent leur demande de cliquer un certain nombre de fois, ils ne savent pas forcément où ils appuient et sont donc amenés à atterrir contre leur gré sur des liens malveillants. Une vérité qui peut sappliquer également chez les adultes, mais qui est plus dramatique chez des enfants qui nont pas forcément la méfiance et la réactivité sur le web quun public adulte. La plupart des sites infectés semblent légitimes, mais un grand nombre sont finalement conçus uniquement pour diffuser du contenu malveillant.


Megaupload réfléchissait à une solution de rémunération des ayants droits
Deux semaines après safermeture, Megaupload, le « monstre » du téléchargement web, continue de faire parler de lui et dalimenter les débats sur le web. Dernièrement, nous avons donc appris que la société UbicMedia étaient en négociation avec le site afin de proposer une solution de rémunération des ayants droits.

Le nom dUbicMedia ne vous dit certainement rien, mais il sagit dune entreprise française qui a développé PUMit, une solution de monétisation des contenus virtuels. En bref, il sagit dune solution intelligente et pensée web 2.0 qui permet de répartir les droits entre les ayants droits et les autres parties concernées, et qui sadapte en outre à tous les usages du web (P2P, streaming, stockage cloud).

Finalement, la fermeture de Megaupload est plutôt positive pour lindustrie audiovisuelle, qui gagne du temps pour réagir et qui vont un sérieux concurrent rayé de la carte. Si Megaupload avait pu séquiper dun tel système, on imagine bien que le site aurait pu porter le coup de grâce en devenant aisément la plus grosse plateforme de distribution de contenus au monde. Une affaire qui nest pas sans alimenter la fameuse théorie du complot contre Megaupload qui fait le buzz sur le web ces derniers temps.


[Sources : Zataz, L'Informaticien]

Pour publier un commentaire, merci de vous authentifier.

Messages d'alerte