-350 Membres 1354 Contributions

Open Community

SecuWeek #06 : Semaine sombre pour les Hackers

Publiée par Anonyme dans technique

Anonymous, LulzSec, Antisec... Des noms qui ont fait couler beaucoup dencre dans la presse au cours des dernières semaines et qui ne vous sont sûrement pas étrangers. Quil sagisse de groupes dactivites ou tout simplement didéologies, les hackers les plus connus de la planète ont subi une riposte violente des autorités la semaine passée, notamment à cause dun certain «Sabu», leader présumé des LulzSec, qui aurait trahi les siens en travaillant avec le FBI. Nous reviendrons donc sur ce sujet buzz dans notre chronique hebdomadaire. Nous parlerons également dInterpol qui a arrêté pas moins de 25 membres dAnonymous la semaine passée, et enfin de la panne de 3 heures qui a fortement porté préjudice à Facebook mercredi dernier.

 

 

LulzSec décapité par son propre leader
Cétait le sujet buzz de la semaine passée. «Nous avons coupé la tête de Lulzec», telles sont les paroles dun officiel du FBI qui sest félicité mardi dernier de la vague darrestations de pirates informatiques aux Etats-Unis et en Grande Bretagne. Cette attaque a visé LulzSec (sous-branche revendiquant appartenir au collectif Anonymous), AntiSec et Internet Feds.
Cette attaque a été rendue possible grâce au soutien dun certain Hector Xavier Monsegur, plus connu sous le pseudonyme de «Sabu» et leader présumé du groupe LulzSec. Il avait été arrêté en juin 2011 par le FBI et aurait dès lors accepté de collaborer avec les autorités en échange de sa liberté. Membre éminent des trois organisations citées précédemment, il aurait donc renseigné durant des mois le FBI, ayant permis larrestation de nombreux membres du collectif, notamment les 3 principaux membres de LulzSec arrêtés le 6 mars dernier.
Au total, ce sont pas moins de 5 pirates éminents qui ont été arrêtés la semaine dernière : les Anglais Ryan «Kayla» Ackroyd et Jack «Topiary» Davis, les Irlandais Darren «pwnsauce» Martyn et Dooncha «palladium» OCearrbhail, et enfin lAméricain Jeremy «Anarchaos» Hammond. Ce dernier, membre important des Anonymous et responsable du hack de Stratfor, serait tombé dans les mailles du filet en grande partie grâce à Sabu qui aurait employé les médias sociaux (plus particulièrement IRC) pour le faire parler et le piéger (le résumé de laffaire complète est disponible ici). Bref, le FBI se félicite déjà davoir «décapité» LulzSec.

 

Interpol arrête 25 membres dAnonymous
Après le FBI, cest désormais au tour dInterpol de riposter contre la vague de piraterie qui sévit sur le web. La semaine passée, lorganisation aurait mis la main sur pas moins de 25 pirates informatiques se revendiquant militants dAnonymous. Parmi eux, quatre internautes espagnoles ont directement été arrêtés par la police espagnole. Ils sont accusés davoir attaqué plusieurs sites politiques et davoir mis en ligne une base de données volées au gouvernement espagnol et au palais royal.
La police espagnole a ainsi déclaré que les détenus seraient les auteurs présumés dattaques DDoS à lencontre des sites web des partis politiques, institutions et entreprises espagnoles. Lun des quatre individus serait un mineur de 16 ans appartenant au groupe de pirates «Secteur 404». Actuellement, il est libéré sous caution et sous surveillance parentale. Enfin, «Troy», lun des quatre hackers espagnols, est accusé davoir diffusé des bases de données piratées, notamment celle de Rosa Diez, figure politique espagnole membre du gouvernement.
Au total donc, lopération aura permis larrestation de 25 personnes : 10 en Argentine, 6 au Chili, 5 en Colombie, et bien sûr 4 en Espagne.

 

Facebook : retour sur le #facebookdown
Mercredi dernier, le réseau social le plus populaire au monde aurait été victime dune panne informatique européenne qui aura tout de même duré trois heures. Cette interruption des services aurait survenu en raison dun problème de DNS.
Dès 7h00, le site Facebook était donc inaccessible pour tous les utilisateurs, quels que soient les supports (version web, mobile et applications smartphones). La panne a été localisée principalement en Europe, dans des pays comme la France, lItalie, lAllemagne ou encore lEspagne. Vers 9h00, le site est petit à petit revenu à la normale, pour redevenir entièrement disponible à 10h00.
On imagine très facilement ce que peut provoquer une panne de 3 heures pour une entreprise aussi  grosse et influente que Facebook. Les utilisateurs ont dailleurs été très nombreux à réagir sur Twitter, répendant des rumeurs comme une intervention du FBI ou même dAnonymous. Le hashtag #facebookdown est resté plusieurs heures au coeur des Trend Topics sur Twitter, preuve de lengouement des utilisateurs pour lévènement. Finalement, plus de peur que de mal puisque tout est rentré rapidement dans lordre ; le préjudice venant simplement dun soucis de DNS.


[Sources : Zataz, L'Informaticien, OWNI, Ars Technica]

Pour publier un commentaire, merci de vous authentifier.

Messages d'alerte