59 Membres 1317 Contributions

Open Community

SecuWeek #07 : Anonymous-OS, le système d'exploitation des hacktivistes

Publiée par François C. - Arkoon dans technique

Depuis quelques jours, une version modifiée dUbuntu circule sur la toile en faisant le buzz, et pour cause, elle répond au nom dAnonymous-OS. Concrètement, ce système dexploitation contiendrait tous les outils nécessaires aux cyber-activistes. Fake ou réalité ? Nous répondrons donc à cette question dans notre chrnonique hebdomadaire. Nous parlerons également du rachat de SonicWALL par Dell. Enfin, nous parlerons de lattaque numérique programmée contre les banques US le 23 mars prochain.




Anonymous-OS
Depuis quelques jours, un inconnu revendiquant appartenir aux Anonymous fait circuler sur le web un système dexploitation qui contiendrait tous les outils indispensables du parfait cyber-activiste. «Anonymous-OS» serait donc un système dexploitation basé sur Linux, puisquil sagirait tout simplement dune version modifiée dUbuntu.
Très vite, ce système dexploitation a été considéré par certains comme étant lOS officiel du groupement Anonymous. Et pour cause, lOS contient des outils de hacking déjà bien répertoriés, comme Tor qui permet de surfer de façon anonyme, les outils propriétaires dAnonymous (Loic et Hoic), mais également diverses applications de hacking.
Suite à la publication du système, le buzz a très vite pris sur la toile, engendrant des milliers de téléchargements (notamment sur la plateforme open source SourceForge). Cependant, les Anonymous ont très vite réagi sur Twitter, déclarant que cet OS est un «fake» rempli de «Chevaux de Troie». De même, de nombreuses personnes ayant testé le système (cf. 01net) ont exprimé quil nétait absolument pas professionnel, voire quil est très difficile dimaginer un véritable hacker utiliser un système qui paraît, au premier abord, très peu sérieux (pour exemple, le mot de passe pour accéder à une session «Anonymous» est simplement «anon»).
Bref, cet OS ne serait donc réellement pas officiel selon le groupement. SourceForge a donc décidé de le retirer de ses sources, dautant plus que certaines personnes confirment que le système est bien vérolé et contiendrait un certain nombre de Chevaux de Troie.


Dell rachète SonicWALL
Dell, constructeur informatique américain que lon ne présent plus, a annoncé la semaine passée avoir fait lacquisition de SonicWALL. Une transaction qui devrait être effectivite dici deux mois.
Pour information, SnocWALL est une société de sécurité informatique spécialisée dans la sécurité et la sauvegarde de données et présente dans 23 pays. SonicWALL intéresserait Dell en partie grâce à son catalogue de 130 brevets. Le géant américain se dote ainsi dun acteur cohérent et rentable dans un univers où le secteur des solutions des sécurités est en pleine croissance, explique John Swainson, le nouveau président des activités logicielles de Dell. Du côté de SonicWALL, Matt Medeiros, DG, a exprimé à Dell ses attentes concernant son développement et sa présence en entreprises de toutes tailles. Une alliance qui sannonce donc fructueuse, et qui devrait doter Dell dun véritable acteur en matière de sécurité informatique.


PaybackOps : une attaque numérique contre les banques US
Les Anonymous sont prêts à frapper de nouveau, et cest une fois de plus les institutions américaines qui devraient en faire les frais. Depuis plusieurs jours, linformation circule sur le web : une attaque denvergure à lencontre des institutions financières américaines devrait être menée dans la nuit du 23 au 24 mars. Cette opération vise à  affaiblir une fois de plus le gouvernement américain, et plus précisément son système financier. Lattaque constiterait une fois de plus à des DDoS, mais également par la diffusion dinformations internes. Les Anonymous ont justifié cette attaque, expliquant que selon eux le «système financier est le cancer du monde, qui a commencé avec la crise des subprimes». Une attaque programmée, qui aurait pour but de geler le système financier américain, mais également daffirmer «le pouvoir des Anonymes», explique le communiqué de presse diffusé par les Anonymous.


[Sources : Zataz, L'Informaticien, 01net]


Pour publier un commentaire, merci de vous authentifier.

Messages d'alerte